En tant que député Européen je suis préoccupé, d'un point de vue démocratique, du fait que plus de 2000 militants et opposants à la Loi du Travail adoptée à Paris sans débat parlementaire, ont été inculpés, jugés et quelques-uns parmi eux emprisonnés.
- Au regard du droit européen et des pratiques linguistiques dans d'autres états membres de l'Union Européenne, il est discriminatoire et anormal que les locuteurs de la langue bretonne ne puissent pas s’exprimer dans leur langue devant les tribunaux.
-En tant que député Européen du Groupe confédéral de la Gauche Unitaire Européenne/Gauche Verte Nordique je combatte les lois néolibérales comme la Loi du Travail et les politiques d'austérité, et je soutiendrai, bien sûr, le droit d'utiliser la langue bretonne dans toutes les sphères de la société en Bretagne.